Logo of the Assemblee du Judaisme Liberal

*The French Communique follows the English below

The Israeli government’s decision to freeze implementation of the Kotel agreement is a threat to the unity of the Jewish People and for Zionism.  Israel is built of multiple commitments and many bold ideas, from ancient texts to today’s prayers, from Theodore Herzl to the Balfour Declaration and the Law of Return, from David Ben Gurion to the Six Day War, from Kibbutz and Moshav to the Hi-Tech Start-up Nation.   No single group has a monopoly of Jewish legitimacy and only a pluralist society that recognises the diversity of religious feelings can hope to build a flourishing Jewish future.

Progressive Jews worldwide have contributed massively to the physical security, economic dynamism and cultural creativity of the modern state of Israel.   Diaspora Jews today, regardless of their religious affiliation, are exposed to dangerous new forms of anti-Semitism and find themselves in the front line fighting for Israel against BDS and efforts to delegitimize the State.   Reform synagogues in France enthusiastically transmit traditional Jewish values, teaching the principles of the Israeli Declaration of Independence and promoting Herzl’s dream of an exemplary society.

The French Assemblée du Judaisme Libérale and Arzenou France join with the leaders of the Jewish Agency, the World Zionist Organisation (WZO), the World Union for Progressive Judaism (WUPJ) and Arzenou Olami in challenging Prime Minister Netanyahu’s government to respect his commitment to the Kotel agreement or, better still, to adopt a bold new approach that opens the Kotel to all men and women without distinction, as applied before 1948.

 

Stephane Beder, President, Assemblée du Judaïsme Libérale

Robert Ley, President, Arzenou France  

Paris, 26 June 2017

***

COMMUNIQUÉ

 

La décision du gouvernement israélien de geler la mise en œuvre de l’accord sur le Kotel constitue une menace pour l’unité du peuple juif et pour le sionisme. Israël se construit d’engagements multiples et de grandes idées audacieuses, de textes anciens aux prières d’aujourd’hui, de Théodore Herzl à la déclaration Balfour et la Loi du Retour, de David Ben Gourion à la guerre des Six Jours, des kibboutzim et des mochavim jusqu’à la « start-up nation hi-tech ». Aucun groupe n’a le monopole de la légitimité juive et seulement une société pluraliste qui reconnaît la diversité des sensibilités religieuses peut espérer construire un avenir juif florissant.

Des juifs progressistes du monde entier ont massivement contribué à la sécurité physique de l’Etat d’Israël, son dynamisme économique et sa créativité culturelle. Des juifs de la Diaspora, quelle que soit leur affiliation religieuse, sont exposés aux dangers de nouvelles formes d’antisémitisme et se trouvent en première ligne de la lutte contre le BDS et la délégitimation d’Israël. Des synagogues libérales de France transmettent avec enthousiasme les valeurs traditionnelles du judaïsme, enseignent les principes de la déclaration d’Indépendance d’Israël et le rêve d’Herzl d’une société exemplaire.

L’Assemblée du Judaïsme Liberal (AJL) et Arzenou France se joignent aux dirigeants de l’Agence Juive, de l’Union Mondiale du Judaïsme Progressiste, et d’Arzenou Olami pour exiger du gouvernement du Premier Ministre Netanyahu le respect de ses engagements relatifs à l’accord du Kotel, ou mieux encore, d’adopter une nouvelle approche qui ouvrirait le Kotel a toutes et à tous, sans distinction, comme c’était le cas avant 1948.

 

Stéphane Beder, Président, Assemblée du Judaïsme Libérale de France

Robert Ley, Président, Arzenou France.